fbpx

Voici la suite des aventures de Haxo. Pour ceux qui auraient loupé l’épisode 1, c’est par ici.

Une histoire … de poils ! (Oui encore une mais d’un autre genre) qui s’adresse plus particulièrement aux hommes (et du coup sera lue par les femmes…)

Ce matin, contrairement aux autres matins, nous n’allons pas en promenade.

D’abord parce-que je suis fatigué, ensuite parce-que madame n’arrêtant pas de se plaindre (bon, c’est une femme hein) qu’il y a des poils partout avec mon chien (car dans ce cas c’est MON chien évidement) je décide donc de passer l’aspirateur !

Bon ça ne doit pas être trop compliqué puisqu’elle y arrive.

Je fais sortir le gros pépère (je parle de mon chien là) et je sors donc l’aspi de sa cachette après l’avoir cherché 10 mn (pas étonnant que ça prenne du temps vu où elle le range … mais bon). Donc me voilà avec un bidon aspirant dont je tairais la marque mais sachez juste qu’il est jaune avec écrit « Kärcher TM » dessus. Je le branche tout en évaluant le temps nécessaire pour les 60 m² du rez-de-chaussée : 30 secondes par m², en 30 minutes max c’est torché !

C’est parti, le zinzin ronfle comme moi un soir de cuite et les poils sont aspirés voluptueusement par le machin.

Sauf qu’après 2mn je m’aperçois que le « truc » qui traîne au sol doit être chargé d’électricité statique car le voilà couvert de poils et ressemblant à un lapin au bout du tuyau !!

Bon, pas le choix je stop le ronron pour enlever cette touffe. Bien sûr, ce faisant les poils en profitent pour s’envoler majestueusement et vont se redéposer au sol. Et re-bien sûr où se déposent-ils ? Bah oui, là où j’ai déjà aspiré (sinon ça ne serait pas drôle) !

Bref je reprends ma noble tâche et après 1 heure tout est nickel ! Derrière les canapés, sous les meubles, derrière l’écran plat que t’as pas intérêt à le foutre par terre sinon tu l’as prive des « Feux de l’amour » (et donc de sa sieste).

Évidemment, je me suis mis en jogging 100% pur synthétique et je me retrouve avec tellement de poils collés à moi que je ressemble à un héros de « Star Wars ».

Afin qu’elle se rende compte de mon travail de titan (oui parce qu’en général elle ne remarque pas que t’as aspiré ou fait la poussière) je laisse trainer une chaise au milieu de la pièce ainsi que 2-3 bricoles.

Bien sûr je laisse le chien dehors, afin qu’il ne vienne pas à nouveau déposer ses poils (enfin, pas avant que ma chère et tendre ne remarque mon admirable travail).

Enfin la voilà qui rentre, je me prépare à des félicitations, à être son héros, son mâle sans peur et sans reproche !

Et là, quand elle entre, elle me dit :

  • « t’as passé l’aspi ? »
  • « Bah oui, tu vois … »
  • « ouais ben tu t’es pas foulé, t’a pas dû faire dans les coins. »

Je suis son regard et découvre avec effroi une touffe de poils traversant la pièce négligemment au gré d’un léger courant d’air (oui car le poil de husky a cette particularité de se promener négligemment, tous les initiés vous le diront).

C’est décidé, demain je retourne promener Haxo ! Au moins quand on rentre, ma chère moitié (enfin je devrais dire 3/4 mais là n’est pas le sujet) le complimente :

  • « Oh pis t’as les papates toutes sales, tu vas encore laisser des traces partout, hein mon pépère ? » (Car à ce moment ça devient SON chien)
  • « Ha là, là, va falloir que je récure, hein Haxo ? (Bah oui, tu vas récurer et t’es contente en plus, que demander de plus !) »

Voilà, tout ceci est une histoire vraie mais à prendre avec bonne humeur mesdames 😉

Haxo et ses poils

Haxo, plié de rire

Crédits photos : Hécate

Catégories : Humour

2 commentaires

Bauraing patricia · 3 février 2018 à 11 h 41 min

C’est criant de vérité. Je m’imagine la scène tant C’est bien raconté. J’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.