Parmi l’immense communauté du groupe Facebook « Passionnément Husky », certains membres se sentent l’âme d’aventuriers. Sans pour autant partir dans des péripéties à la Indiana Jones, il faut tout de même parfois une sacrée dose de courage mêlée à un soupçon de folie pour se lancer dans de tels projets.

Petite, elle était déjà surnommée Globetrotter par sa mère. Megan, alias Moon Tastique, va nous raconter comment, d’ici quelques mois, du haut de ses 23 bougies, elle aura quitté sa Belgique natale sur le Vieux-Continent pour partir à la découverte du Canada après avoir écumé les Etats-Unis d’Amérique et la Thaïlande pendant plus d’une année dans chacun de ces pays.

Bien sûr, un tel rêve peut parfois prendre du temps et nécessiter un peu de chance car, comme pour tout dessein, la paperasse et l’administration ne sont jamais très éloignés.

Son environnement

Megan, Sven et Moon

Aujourd’hui, Megan vit le parfait amour avec son chéri Sven, lui aussi passionné de culture et de voyages. Maman et son « petit-frère » de 16 ans ne sont pas loin non plus. D’ailleurs, ce sont les premiers à envisager de les rejoindre si jamais les tourtereaux venaient à s’installer outre-Atlantique de façon définitive.

Armée d’un diplôme en photographie ainsi que d’une formation de comportementaliste canin, le tout associé à une maitrise parfaite du français et de l’anglais, elle a de quoi être prête pour s’adapter à sa nouvelle vie.
Megan a grandi entourée de chiens et plus précisément de dog-allemands depuis son plus jeune âge et c’est environ 1 an après le décès du dernier que le moment était venu d’adopter à nouveau le meilleur ami de l’homme. Parmi les 3 élevages belges qu’elle avait sélectionnés, elle a choisi celui qui correspondait le plus à ses convictions, où le chien est considéré comme un animal à part entière où son bien-être compte avant toute chose. C’était le début d’une grande complicité dans laquelle l’accomplissement final serait la découverte du monde ensemble.

Avec elle vivent aussi d’autres animaux dont 2 chevaux, 1 jeune amstaff’ de 5 mois adopté en SPA et un chat. Côté sport, seul le husky travaille en cani-rando, cani-cross ou cani-trottinette afin d’avaler des kilomètres de voies et de chemins toutes les semaines mais cela n’empêche pas Moon d’apprécier aussi les joies du canapé de temps à autre avec a maîtresse.

Pourtant, derrière ce tableau idyllique se cache quelques nuages dont elle se serait bien passé. En effet, Moon est atteinte d’une affliction des reins lui provocant des « pierres aux reins » dues à une non assimilation de certaines protéines et du calcium. C’est donc un peu par obligation qu’elle a dû renoncer au BARF et aux croquettes sans céréales qui ne convenaient pas à sa chienne, que Megan est repassée au Royal Canin Pro Renal afin de stopper le sang dans les urines. Parfois le mieux est l’ennemi du bien et personne n’y peut rien.
Lorsqu’on lui demande quelle a été la pire bêtise de Moon, elle répond, amusée, que c’était il y a 2 semaines. Verdict : 3 poules et 1 canard. Mais c’est aussi une grande fugueuse avec une âme de bergère refoulée puisque lors de ses échappées belles, mademoiselle s’amuse à rassembler les vaches du voisin en troupeau.

Le projet

Carte du Canada

4 années après son retour des « States », elle ne pense qu’à repartir sur ce continent et, après avoir fait mûrir ce projet pendant près de 12 mois, c’est maintenant ou jamais l’occasion de franchir le pas. Megan a donc commencé la procédure il y a environ 2 mois. Si la région qui l’attire le plus est le Nouveau Brunswick, province maritime entourée de montagnes et par l’océan Atlantique sur la côte Est du Canada, elle sait qu’il faudra très probablement s’orienter vers un endroit plus propice professionnellement parlant.

Administratif

Cette expédition passe par l’obtention d’un permis dénommé PVT (Programme Vacances-Travail) dont les conditions de succès et donc, d’attribution, sont différentes selon le pays de départ. Visiblement, la Belgique est plus chanceuse que la France dans ce domaine car il faudra s’en remettre à un tirage au sort individuel. Oui, vous avez-bien lu, IN-DI-VI-DU-EL ce qui augmente d’autant la difficulté lorsque l’on part à plusieurs.

En France, il faut compter environ 10 000 candidats pour 6 000 places tandis qu’en Belgique la tendance est inversée car 600 candidats se partagent les 800 places. Je pense que certains d’entre vous vont bizarrement commencer à regarder comment devenir citoyen belge…
Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur un site dédié contenant une multitude d’informations.

Mais, pour résumer, sachez que la concurrence est rude, qu’il faudra être bilingue, avoir un projet professionnel et un peu d’argent de côté pour subvenir aux besoins les premiers temps. Pour le moment, ses entretiens se passent donc principalement par Skype en tenant compte du fait que ses interlocuteurs ont 9 heures de décalage dans le but de décrocher un job de réceptionniste pour lequel elle travaille aussi l’espagnol en guise de 3ème langue.

Pour le moment, la chance lui sourit puisque, en moins de 2 mois, ils ont pu obtenir les 2 PVT et franchir le tant redouté  tirage au sort.

Way Of Life

Le voyage est prévu léger afin de ne pas s’encombrer de biens matériels pas forcément utiles donc, un sac à dos, le chien, le chéri et c’est parti. Prenons note de constater que le loulou est cité avant le chéri ;p. Par contre, pour Moon, elle est trop grande pour voyager en cabine dans l’avion et devra donc aller en soute à bagage ce qui inquiète beaucoup sa maitresse bien entendu.

Avant tout départ, n’oubliez pas de prendre en considération les éventuelles assurances pour les voyages. Même si ce n’est pas souhaitable, il arrive parfois un pépin et selon les pays les frais médicaux peuvent vite grimper et dépasser les plafonds des mutuelles ou des assurances par défaut fournies avec une carte bancaire.

Une fois sur place, certaines habitudes devront inévitablement changer. Elle devra se faire de nouveaux amis locaux car tous ses amis du monde canin seront restés sur le vieux continent. Il lui faudra aussi affronter la peur du changement et de l’inconnu mais aussi se faire à un autre mode d’alimentation car ses pêchers mignons que sont la pâtisserie et la raclette ne sont pas vraiment la spécialité du pays.

En fait, il y a un objet dans le sac à dos qui ne la quittera pas, un doudou nommé Fidji à l’effigie du Dog Allemand qui vivait chez elle il y a des années et qui l’a sauvé des flammes lors de l’incendie de la maison en prenant le nourrisson dans le berceau pour l’apporter aux parents.

Une fois sur place, elle a quand même un projet qu’elle a gardé secrètement et qu’elle nous dévoile en exclusivité. L’accomplissement de sa vie serait d’ouvrir une ferme canine autour des nordiques afin d’offrir des services de pet-sitting, d’élevage mais surtout de sauvetage et de protection afin de retrouver des familles aimantes pour les abandonnés de la vie et leur permettre de goûter à nouveau aux joies d’un foyer chaud plein de caresses et d’amour.

Il ne reste plus qu’à lui souhaiter bonne chance en attendant des nouvelles fraîches lors de son périple ainsi que des photos pour nous faire rêver. La suite dans quelques temps.

Crédit photo : PcWallArt (couverture) et Megan.

Catégories : Portait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.