Qu’il s’agisse de votre premier compagnon à quatre pattes, ou que vous décidiez d’agrandir la fratrie de vos toutous, ou tout simplement, après la perte de votre chien, prendre un chien vous engage pour de longues années. Autant mettre toutes les chances de vos côtés pour que cette amitié sans faille dure et perdure jusqu’à son départ vers l’au-delà.

Choisir le bon chien demande de bien se connaître

Avant de vous décider pour une race plutôt qu’une autre, listez celles qui vous plaisent et les exigences de leur bien-être. Si vous craquez devant un chien sportif et que vous êtes un sédentaire qui n’a jamais pratiqué la marche, il vous faudra envisager un chien moins vif ou sacrifier vos matinées, soirées et weekend au confort de votre toutou.

Loin de moi l’idée de vous jeter la pierre, je suis d’ailleurs la première pantouflarde que je connaisse ! Pour mes huskys, je suis passée de balades tranquilles de 1 à 2 km de temps en temps, à promenade tous les jours et vélo au moins 3 weekends par mois en automne et en hiver. Un exploit qui a duré presque 20 ans ! Mais que se serait-il passé pour mon premier husky si je n’avais été capable de lui amener cette sportivité nécessaire à son équilibre ?

 

se-connaitre-pour-bien-choisir-son-chien-cerveau-et-ses-aires

En soi, je reste persuadée que la race du chien n’a pas tant d’importance, sauf si l’on se réfère à sa taille et son poids. En effet, si vous vous retrouvez avec un saint-bernard de 70 kg ou plus, que vous n’ayez aucune autorité et pas de muscles, les promenades s’en trouveront épiques et dangereuses, pour vous comme pour lui. Sans compter autrui.

Il est donc primordial de bien vous connaître. Votre âge, votre santé physique sont aussi des facteurs qui peuvent vous faire préférer un loulou de Poméranie à un chow-chow. Enfin, adopter un chien qu’il soit bébé ou adulte se révèle un engagement de tous les jours et de plusieurs années. Je crois important de se projeter et de s’imaginer capable jour après jour d’apporter tous les soins nécessaires à son équilibre : physique, mental et de tendresse.

 

Pourquoi désirez-vous accueillir un chien ?

Lorsque l’on a toujours possédé des chiens, bien souvent la question ne se pose pas. Or, si l’on décide de changer de races parce que dans votre famille c’était les caniches et que vous, vous craquez pour un toutou sportif ou de garde… Vous devrez quand même prendre le maximum de renseignements sur les avantages et inconvénients de chaque race. La situation inverse invite également à s’interroger, est-ce qu’un loulou plan-plan vous conviendra alors que vous avez passé des années en activités sportives avec ses prédécesseurs ?

 

 

La question du pourquoi, de ce que vous désirez réaliser avec lui est donc primordiale. Qu’attendez-vous de sa présence ? Une compagnie, une activité à pratiquer conjointement, un ami à quatre pattes pour la famille tout entière ? Ne vous fiez surtout pas aux apparences, ce n’est pas parce qu’une espèce se définit par sa petite taille qu’elle ne demande pas autant d’action qu’un gros !

 

chien-croisé-texte

Selon la fédération cynologique internationale, il existe 330 races de chien. Définir le pourquoi vous désirez un chien vous aidera à déterminer votre choix jusqu’à trouver la race qui s’avérera la plus adaptée pour vous et pour lui gage du bonheur de rester à vos côtés.

 

Possédez-vous le temps et l’espace pour votre futur compagnon?

Un chien, mammifère social par excellence, n’est pas un chat. Il a besoin que vous lui consacriez du temps, chaque jour. Ce temps sera divisé entre les promenades, la préparation de ses repas (BARF si vous désirez le concocter), son éducation, les jeux, et les soins lorsqu’il se montrera souffrant. Il est clair que si votre emploi du temps est surchargé, le chien n’est peut-être pas l’animal idéal pour vous accompagner. De même, si votre travail vous oblige à des déplacements ou si vos horaires ne sont pas fixes, qui s’en occupera en votre absence ?

Si nos toutous sont en général plutôt souples côté emploi du temps et s’adaptent, l’arrivée du chiot vous demandera une présence plus active si vous voulez éviter de ramasser ces « oublis ». De même, une amplitude horaire de 8 h entre la sortie du matin et celle du soir, me paraît peu saine pour sa santé.

espace-et-temps-nécessaires-pour-nos-chiens

 

Même si l’on conseille pour certaines races de détenir de vastes espaces, rien ne remplace les promenades pour leur équilibre mental. Votre chien a besoin d’être stimulé, tant par la rencontre avec d’autres congénères que par les odeurs. Ils adorent découvrir de nouveaux parcours et cela participe de leur bonne humeur et leur évite l’ennui.

Bien évidemment, si vous résidez en ville, dans un appartement exigu, une race de petite taille est conseillée, mais que vous possédiez ou non un grand espace privatif, vous devrez toujours privilégier les promenades au jardin seul.

Par ailleurs, vous devrez également prévoir une aire dédiée où il pourra se calmer ou se reposer. Et c’est évidemment plus facile à trouver lorsque vous détenez une habitation spacieuse.

Quand on aime, on ne compte pas !

Je le confirme, je n’ai jamais hésité une seconde pour l’achat d’un chien. Et je ne regrette toujours pas mon choix de partager ma vie avec les quatre pattes.

J’ajouterais quelques conseils complémentaires à cette courte liste qui s’appuie avant tout sur le bon sens :

  • husky-chiots-alignés-dans-l-herbe

    Une magnifique brochette, non ?

    Évitez d’acquérir votre chien sur un coup de tête. Prenez la carte de l’éleveur, si vous vous trouvez dans un salon et donnez-vous le temps de réfléchir. Profitez-en pour visiter son élevage et d’autres élevages avant de vous jeter sur le premier chiot qui vous fait de l’œil. C’est parce que j’ai testé les deux méthodes que je peux vous affirmer que rien ne vaut une rencontre à l’élevage pour comprendre votre chiot et mieux l’accueillir le jour J et les jours suivants. Vous bénéficierez en plus l’appui de votre éleveur chaque fois que vous vous interrogerez.

  • Posez-vous cette question également, vous sentez-vous prêt à sacrifier vos vacances familiales en bord de mer parce que votre coin préféré n’accepte pas les chiens ? Aurez-vous les moyens d’opter pour le dog-sitting ? Pourrez-vous laisser votre chien en garde chez des amis, une pension, votre famille ? Je l’ignorais avant d’acquérir mon premier husky, mais confier mon chien même à un membre de la fratrie pour une journée s’est avéré mentalement compliqué… pour moi !
  • Prenez le temps, si vous êtes une famille, d’expliquer à vos enfants ce qu’ils pourront faire ou pas avec le chiot.

Étudiez la race que vous avez choisie et renseignez-vous sur l’éleveur quitte à réaliser 100 km de plus pour accueillir enfin votre nouveau compagnon !

 

Crédits images :

Se connaître soi-même 

Galerie catégories de chiens :

Chiens de chasse, chiens de berger, chiens de garde, chiens de course, chiens de compagnie, chiens nordiques et les chiens croisés.

Temps et espace pour votre futur compagnon 

Élevage en rang d’oignon

 

 

 

Catégories : Mode de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.