Depuis 1 an je trouve que Dillinger prend un coup de vieux, mais bon il a 11 ans et malgré tout, il est dynamique donc je ne m’inquiète pas plus, il mange bien, boire normalement, joue…

Le temps passe, il vit une vie de petit vieux paisible, il monte de moins en moins sur le canapé mais comme les jeunes montent et descende sans arrêt ça l’agace donc je trouve ça normal.

Et puis un dimanche après un week-end promenade un peu plus long, il avait eu du mal à monter et descendre du camion. Le soir il n’est pas bien mais mange normalement, il halète. Je surveille le soir et le matin toujours pareil donc on part chez le vétérinaire à la 1ère heure. La température était à 40°C le matin, la prise de sang révèle de l’anémie donc 15 jours d’antibiotiques et on surveille d’éventuels nouveaux symptômes.

Le mercredi soir il refuse de manger, jeudi matin il ne mange toujours pas. Dans la journée ses urines se colorent donc retour chez le véto pour lui faire une injection contre la piroplasmose.

Une semaine plus tard, l’examen clinique est bon on en reste là. La Covid passe, je passe mes 2 petits vieux à l’ostéo’ et elle trouve trouve que Dillinger a le foie un peu dur. Elle préconise donc une cure de Desmodium et d’artichaut. Cela fait aussi 3 ou 4 jours que son nez coule et fait des croûtes. Je ne le sent pas très bien donc retour chez le véto. On contrôle de l’urée, qui est bien, mais la prise de sang révèle une anémie encore plus forte que la dernière. Le vétérinaire envoie un échantillon de sang en labo pour une analyse plus poussée en attendant, re-antibiotique pour les écoulements nasal.

10 à 15 jours plus tard, retour chez le veto pour le résultat d’analyse qui n’a rien révélé. Le véto soupçonne une réponse auto-immune à la piroplasmose et le mets 15 jours sous cortisone.

Pendant le confinement je trouvais qu’il avait un gros ventre mais j’étais un peu fixée sur la piroplasmose et l’anémie. De ce fait, je n’ai pas pensé à en parler au véto. Lors de la visite de contrôle suivante, je lui en parle et oui il sent une masse donc rendez-vous pour une échographie. La bonne nouvelle c’est que l’analyse de sang est bonne. Une semaine plus tard échographie abdominale et là, le veto vois une masse, au début il hésite entre le rein et la rate et en insistant il diagnostique une tumeur sur la rate.

2 solutions s’offrent à nous :

  • Soit on laisse et il vivra on ne sait pas trop combien de temps, ça finira probablement en hémorragie interne.
  • Soit on opère sachant que, comme l’humain, le chien peut vivre sans rate.

Nous faisons le choix d’accepter l’opération. Le rendez-vous est pris pour la semaine suivante. Il me prévient que le jour de l’opération, il fera un bilan sanguin et une échographie cardiaque pour vérifier qu’il n’y ait pas de métastase et que le cœur supporte l’opération.

Voilà le jour de l’opération arrive, je dépose Dillinger tôt le matin. En début d’après midi, j’appelle pour prendre des nouvelles, tout va bien l’opération s’est bien passée. Il est en salle de réveil et normalement je peux le récupérer le soir.

Dillinger a été un patient modèle, tout le monde l’adore. Bon, la tumeur faisant presque 4kg il va se sentir plus léger.

La cicatrisation et la convalescence se passent bien, 1er contrôle RAS, 2ème visite pour enlever les fils, tout va bien mais dans la pliure du ventre suinte légèrement donc il laisse une partie des fils quelques jours supplémentaires. D’ici là on aura peut être le résultat d’analyse de la tumeur.

Aujourd’hui les derniers fils sont retirés et le résultat d’analyse est arrivé. Bonne nouvelle la tumeur est bénigne. Dillinger va pouvoir ronchonner encore quelques années.

Categories: Mode de vie

0 Comments

Laisser un commentaire

blank