Je parie que bien peu d’entre vous connaissent le spitz finlandais et c’est bien dommage…. Mais vous êtes pardonnable étant donné sa rareté en dehors de son pays d’origine dans lequel il est même sacré « race nationale » depuis 1979.

De la famille des chiens nordiques, il en a, bien sûr, l’allure typique, la construction symétrique, le fin museau, les petites oreilles pointues, l’œil en amande, et surtout – ce qui n’est pas un de ses moindres attraits – l’allure un peu farouche.

Les origines du spitz finlandais

Bien que ses origines ne soient pas clairement définies, on sait qu’il est entré dans le pays que l’on appelle Finlande au début de l’ère chrétienne, en compagnie des tribus nomades qui arrivaient probablement des confins asiatiques. Il était le compagnon des ancêtres des finnois auxquels il prêtait son concours en toutes circonstances : garde, trait (peut-être), mais surtout chasse à tous les gibiers. Quoi qu’il en soit, il est resté depuis absolument inchangé. Sa race , dont les derniers spécimens purs étaient repoussés de plus en plus vers le nord, a bien failli disparaitre. Cependant elle a pu être sauvée et ce sans introduction de sang étranger (sauf de très faibles apport dus aux chiens Caréliens, très proches cousins, appartenant à d’autres tribus d’origines voisines). Cette réussite très rare mérite d’être soulignée. La sélection naturelle d’un climat rigoureux et d’un mode de vie primitif, en forgeant son endurance, a contribué à sa sauvegarde.

C’est en 1968 que débute son élevage en France avec les importations d’Angleterre de KRONBY et KUKKOLA of FINMARK par l’élevage de la Baie de Disko à M. Proust, CULLABINE WINDFALL par M Grace et de CULABINE RUBY à Mmes Carion et Bartolozzi.

Pour ceux qui rêvent d’apprivoiser un renard, le spitz finlandais est fait pour vous car, outre la ressemblance physique plus que flagrante, le caractère est aussi relativement proche. Il fera un excellent compagnon de chasse avec une prédilection pour le gibier à plume grâce à son flair remarquable, sa ténacité, son sens de l’orientation, son agilité, son endurance et aussi ses ruses dignes de son « sosie ».

Le caractère du spitz finlandais

Il est brave aussi, et quoiqu’il soit rarement agressif, mais plutôt d’un naturel sociable et accueillant, il a l’instinct du danger. Il est capable de défendre son maitre ou lui-même contre un ennemi même bien plus imposant que lui. En alerte à la moindre manifestation insolite, il garde efficacement la propriété de son maitre.

N’allez pas croire que le spitz finlandais soit un animal sauvage… s’il manifeste parfois une certaine retenue tant qu’il ne vous connait pas parfaitement, il est, pour le maitre qu’il aime, le plus affectueux, le plus fidèle et le plus charmant des compagnons. Il sera particulièrement attiré par les enfants dont il partagera les jeux sans jamais aucune brutalité. Exceptionnellement intelligent et sensible, il aura besoin d’un chaud climat familial pour son plein épanouissement.

Il est d’un naturel très propre et n’aimant pas se sentir mouillé il fait sa toilette comme un chat. Même mouillé, il ne présente pas d’odeur de chien. La texture de sa fourrure repousse la boue. Un simple brossage suffit à leur entretient.

De taille moyenne (39/45 cm pour les femelles et 44/50 pour les mâles) il est, quoique sportif, un chien «  de famille » idéal, heureux d’accompagner son maitre dans de longues excursions. Il est infatigable, peu encombrant dans la voiture et ne salissant pas la maison.

Sa « conversation » est aussi un autre de ses attrait : On ne s’ennuie jamais avec un « finkie »( surnom donné à la race par nos amis britanniques). Outre son aboiement, qui sait prendre selon les circonstances toutes sortes d’intonations différentes, il a une manière tout à fait particulière de roucouler, de ronronner, de vocaliser , et même de pousser la « tyrolienne ».

Nul ne peut résister (à moins d’être totalement insensible) au charme des chiots : Ils ressemblent à des jouets en peluche avec leurs minuscules oreilles pointues, leurs yeux noirs de jais et leur truffe malicieuse comme un petit nez de clown. Toujours en éveil, observant tout, ils ne sont pas trop destructeurs. À la naissance, leur fourrure épaisse est brune ou fauve sombre. Ce n’est qu’en grandissant qu’ils acquièrent leur rutilante teinte définitive : Rousse, pouvant aller du miel à l’auburn, mais toujours brillante avec un sous-poil plus clair. Aussi est-ce toujours avec une impatiente curiosité que l’on guette la couleur dorée de son finkie car aucune n’est semblable.

L’entretien

Enfin, un détail qui a aussi son importance, le spitz finlandais est peu exigeant : Tant au niveau nourriture car il est peu vorace, qu’au niveau entretien où un simple brossage régulier est suffisant. Au niveau sanitaire il est peu sujet aux maladies, il se contentera bien souvent, pour aller chez le vétérinaire, des rappels de vaccins.

Bref, son seul défaut est sa rareté car très peu de congénères dans notre pays principalement par non connaissance de cette race à la prolificité assez faible. Malgré cela, ne trouvez vous pas comme moi que le spitz finlandais est un séduisant petit compagnon ?

Si, au travers de la présentation de Manuel Deschamps, éleveur chez Of Artic Cobaka vous sentez que le spitz finlandais est fait pour vous, allez-y foncez.

Résumé de la race

Standard FCI : n° 49
Club de race : http://www.cfcnsj.fr/
Origine : Finlande
Taille : 44-50 cm  (mâle) – 39-45 cm (femelle)
Poids : 10-14 kg (mâle) – 7-10 kg (femelle)
Longévité : 12-13 ans