(Roman qui fait peur ; âmes sensibles s’abstenir)

Ce matin de bonne heure il fait froid (-6°C) ; le ciel est bleu, un timide soleil pointe à l’horizon. (C’est ‘achement bien dit hein ?)

Après un rapide déjeuner composé d’un café et d’une tartine de beurre (mais on s’en fout n’est-ce pas ?), il est temps de partir pour une longue balade avec Haxo.

(Si vous trouvez ça trop long attendez moi directement en bas 😉 )

Après avoir pris les différentes rues, copieusement sniffé puis arrosé les fleurs, bosquets, murets, barrières, poubelles et bouches incendie, Haxo décide de se diriger vers les champs et nous voilà à couper au travers des prés en direction de « par-là ».

1h plus tard environ (j’ai oublié ma Seiko quartz) nous voilà enfin dans les champs où je peux le lâcher sans crainte. Et le « gros » s’en donne à cœur joie ! Il courre, saute, creuse … et courre encore … il est à environs 200m de moi. Je siffle et il revient (bien le rappel hein ? j’ai sifflé que 20 minutes…) Il arrive, passe à fond à mes côtés en me regardant l’air de dire « c’est bon tu m’as vu ? Alors ad’taleur! »)

Bref tout va bien. Et puis je remarque que lentement le brouillard s’installe. Le temps de me le dire et de m’allumer une clope, la visibilité n’est plus que de 30m et je ne vois plus Haxo.

J’ai beau appeler et siffler rien à faire ! Je prends mon courage a 2 mains et commence à manger mon Raider™, enfin mon Twix™. Toujours commencer par le gauche et finir par le droit, les spécialistes du Husky le savent bien !

Maintenant on n’y voit plus qu’à 20m et toujours pas de chien.

De plus, voilà que l’humidité et le froid s’insinue en moi comme un gros pervers dans une … heu … non rien laissez tomber !

Alors je décide de rebrousser chemin tout en sifflant et appelant Haxo … mais toujours pas de chien en vue.

Au début c’est facile je n’ai qu’à suivre le chemin mais, a un moment, je dois choisir entre 5 km de chemin ou 2 km « à travers ». In petto (j’cause bien hein ?) je me dis que je vais couper et que comme on est venu par-là, Haxo repassera aussi par-là ! Oui je sais c’est un raisonnement idiot mais bon … Aussitôt pensé, aussitôt fait et je trace à travers champs.

Sauf que … J’ai beau connaitre le coin par cœur, avec ce brouillard à couper au couteau je ne distingue rien. Pas un arbre, pas un buisson, pas de poteau pour me repérer …

Tant bien que mal je fini par arriver au village, mais j’ai dévié et suis à environ 800m de là où je pensais être. Et toujours pas de chien !

Bon le gros connait bien le coin et il est déjà arrivé qu’il rentre seul (je sais faut pas, je méaculpe)

Sleepy Haxo

Haxo qui dort

Enfin ma maison, je pense déjà à un bon café (enfin, à un bon schnaps) pour me réchauffer.

Je rentre dans la cour, longe la maison, passe le portail que je laisse ouvert pour quand Haxo reviendra et arrive sur la terrasse.

Et là, mon gros pépère qui est allongé et me regarde avec l’air de dire  » ah bah te v’là toi ? pas trop tôt qu’es- ce que t’a foutu ?)

Y a des fois comme ça, t’as l’impression de passer pour un c…aux yeux de ton « loup » !

Crédits photos : Hécate

Catégories : Humour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.