Y a des jours comme ça ou, quand on se lève, on se dit qu’on aurait dû rester au lit …

Les prémices

Donc ce matin, comme tous les matins, je me lève. (Et je la bouscule, elle ne se réveille pas … comme d’habitude cette grosse feignasse !)
Bref, je passe par la case salle de bain afin de me laver « à la va vite » et de me fringuer en tenue de randonnée. Puis je descends à la cuisine afin de m’octroyer un café. Alors que je savoure le chaud breuvage, Haxo vient chercher une caresse (ainsi que sa friandise) et passe son museau sous mon bras, donne un coup sec et … voilà mon café qui valse sur mon futal !
Je remonte donc à la salle de bain afin de me changer. Premièrement parce que j’ai soudainement chaud dans l’intimité, ensuite parce que je n’ai pas envie que tout le monde pense que je suis frappé d’incontinence !
Une fois redescendu, nouveau café et hop on part en balade !

La promenade de Haxo

Après un début de promenade tranquille où Haxo vaque à ses occupations favorites, à savoir sniffer, pisser, sniffer et re-pisser, nous atteignons les champs et la rivière (enfin c’est plus un ruisseau mais rivière, ça fait plus rêver les lecteurs-trices)
Et là, alors qu’il patauge, de l’autre côté, un chevreuil sort de nulle part et se sauve en faisant bondir son popotin blanc. Forcement mon gros l’a senti, l’a vu … a bondit en tirant sur la longe comme un gros cinglé … et me voilà les deux pieds dans l’eau glacée ! C’est très agréable et vivifiant quand la température avoisine les « pas chaud » … Ouaip !
Du coup, bah, je décide de rentrer et nous voilà en direction de « chez nous ». Mais lui il s’en balance de mon froid aux pieds et tranquillement se met à creuser. Bon je m’agace un peu, j’ai horreur d’avoir les pieds froids et mouillés. Au moment où, enfin, on va reprendre le voyage retour, à quelques mètres de nous, un lièvre détale (qu’on se demande bien ce qu’il fait là lui). Haxo embraye et passe la surmultipliée … et m’embarque dans une chute majestueuse !

Haxo et le chevreuil.

Haxo et le chevreuil.

Après la chute, la chute

C’est les pieds trempés et les fringues boueuses qu’enfin nous rentrons.
Alors bien sûr, entre temps, madame s’est quand même levée et déjeune tranquillement quand nous arrivons. Lorsque je passe la porte elle m’engueule car j’en met partout avec mes pompes dégoulinantes et mes fringues boueuses.
Quant à mon « sakapuces », lui a droit à des caresses et un petit bout de déjeuner, accompagnés de « c’est un bon pépère ça, il est gentil lui, il en met pas partout lui … »

Alors, oui, des fois, vaudrait mieux rester couché !

 

N’hésitez pas à aller lire ou relire ses précédentes aventures depuis le début.

Crédit(s) illustration(s) : Pokabulrai.

Catégories : Humour

1 commentaire

Magali Laguillaumie · 5 mai 2018 à 10 h 30 min

Je ne sais pas vous, mais moi cet épisode d’Haxo me rappelle de belles gamelles avec mes loulous. Un épisode qui vous donne le sourire pour la semaine, merci Haxo et Gilles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *